Publié par Laisser un commentaire

Résultat jeu concours de Noël

Tout d’abord, je souhaite à tous un très Joyeux Noël 🎁🎄

Le moment est venu de connaître le gagnant du concours !!!

(Remise d’un bulletin de participation pour tout achat sur mon stand lors des marchés locaux et de Noël du 6 au 24 décembre)

Il fallait déterminer la longueur de cordage que j’ai utilisé pour réaliser le modèle à gagner, entre 3,00m et 12,00m (dessous de plat tressé)

Merci aux nombreux participants, il fallait être le plus proche à plus ou moins 20 cm.

La réponse étant…… 8,07 m,

un grand bravo à Stéphane R. avec son estimation à 8,10 m !!!

Vous étiez 5 autres participants dans la fourchette, bravo également 😉👍

(8,00m pour Jean , 8,20m pour Nadia et Françoise, 7,90m pour Stéphanie et Béatrice)

Clin d’œil pour l’étonnante réponse de 30,50m !

Excellente journée à tous, à très bientôt

Do

Matelotage et noeuds marins

Publié par 2 commentaires

Signalisation maritime – 1ère série

Pourquoi la cote d’émeraude? Pour ceux qui savent pas, et pour le plaisir des yeux, réponse en une photo:

La baie de Saint Malo est pleine d’embuches, de rochers plus ou moins visibles selon la hauteur d’eau. Heureusement, beaucoup d’entre eux sont signalés par des balises fixes ou flottantes. Des marques latérales sont également utilisées pour signaler des chenaux bien définis. Au gré de nos sorties, je les prends en photo, voici ma petite collection. Je n’ai aucune prétention de photographe, et pour la plupart, il nous a fallu nous approcher très prés, car j’utilise mon smartphone!

Le Buron (marquage chenal tribord)

La Basse du Buron (marquage chenal babord)

Les Grelots (marque cardinale sud)

Roches aux Anglais (marquage chenal tribord)

Clé d’aval (marquage chenal babord)

Crapaud de la cité (marquage chenal tribord)

Rance Nord et Rance Sud

Publié par Laisser un commentaire

Hand spinner en noeud 

L’objet incontournable des cours d’école en ce moment : le spinner !

On n’y échappe pas lorsque l’on a des enfants à la maison. Mon fils de 13 ans ne déroge pas à la règle, il est l’heureux possesseur de 2 modèles de spinner achetés dans le commerce. Mais je n’ai pas pu résister à la tentation d’en réaliser quelques modèles « maison ».

Évidemment, il fallait des roulements. Une paire de rollers trop petits qui traînent dans la buanderie ont faits l’affaire. Après une tentative en pâte fimo plutôt originale, et un modèle en bois plus équilibré, le craquage est arrivé : si j’en faisais un à base de nœud décoratif ?

Il ne servira pas à faire de la compétition à la récré, ne dépassant pas les 20 secondes 😕. Mais pour le fun, il fallait bien se la tenter, non?

C’est chose faite:


Sur la base d’un nœud d’étoile à un brin, quelques perles métalliques, le résultat est plutôt sympa !

Pour les curieux, un aperçu des autres modèles, qui ont le mérite d’exister :

Publié par 3 commentaires

Première escapade de l’année !

Maintenant que tout est prêt, à nous les sorties en mer!

Coefficient de marée : 81

Mer calme, temps chaud en partie ensoleillé

Le climat idéal pour une première balade, nous décidons de faire un tour sur l’île de Cézembre, face à Saint Malo. Cette petite île fut l’endroit le plus bombardé de la 2eme guerre mondiale, et seule la plage est accessible, le reste de l’île n’étant pas déminé. Pour l’actu, un sentier permettant de découvrir un peu plus le site sera bientôt accessible, voir l’article ( http://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-malo-35400/saint-malo-l-ile-de-cezembre-cloture-son-operation-de-deminage-4878752 )

Elle se situe à 4km de Saint Malo (intra-muros), 3,5 km de Dinard, et se trouve être l’île la plus importante de la baie de Saint Malo. Environ 700m de longueur et une largeur maximale de 250m

Une petite carte afin de localiser l’endroit, pour ceux qui ne connaissent pas:


Petite anecdote moins connue, Cézembre signifie « la hauteur le plus haute » en langue celte. Elle était reliée au continent et serait devenue une île suite au raz de marée supposé en 709

Échoués sur la plage de Cézembre


Très calme en cette mi-mai, pleine semaine en dehors des ponts !


Un tapis de carpobrotus, plus connus sous leur appellation imagée de « griffe de sorcière »

Au cours de notre voyage au Maroc l’an dernier, un guide nous expliquait qu’Alexandre Le Grand s’en servait pour soigner les blessures de ses soldats, et qu’on l’utilise pour soigner les verrues…


Le phare de grand jardin (mais j’aurai l’occasion lors d’une prochaine balade de faire une photo plus près)


On aperçoit le fort de la Conchée, comme pour le phare, je vous le montrerai de plus près 😉


Départ de l’île sous un ciel plutôt menaçant


Retour dans l’anse de Solidor. Fin de la balade du jour, bien agréable dans ces conditions.

Prochainement la suite des découvertes avec le fort Lalatte !

Publié par Un commentaire

Gel pack fait maison

Bien pratique d’avoir toujours au congélateur une ou deux poches de gel pour soulager les coups, un mal de tête ou une tendinite.

Je ne vais pas vous faire un long discours sur les vertus de l’application du froid, mais vous donner une recette pour faire des poches de gel, plus pratiques que les glaçons, ou sac de petits pois surgelés. Un vrai gelpack!

Pas besoin d’un équipement sophistiqué, et 3 ingrédients suffisent, du coup, rapide, facile et pas cher!

Ce qu’il vous faut :

Pour une poche d’environ 20 cm x 25 cm

  • Une casserole
  • Une maryse, mais spatule, cuillère, ou fouet peuvent faire l’affaire aussi
  • 2 sacs de congélation contenance d’un litre, de préférence avec zip
  • Un bol

gelpack01

Les ingrédients :

Vous avez certainement ça à la maison!

  • 500 ml d’eau
  • 90 grammes de sel
  • 50 grammes de fécule type maïzena

img_1011

Réalisation :

Faire chauffer l’eau dans la casserole, pas besoin de faire bouillir, rester à feu doux.

Verser le sel et remuer jusqu’à dissolution complète

img_9814

Verser la fécule et remuer jusqu’à dissolution complète aussi

img_9816

Continuer de remuer sans arrêt, afin de faire épaissir la préparation jusqu’à obtenir une consistance digne d’une crème pâtissière ou colle à papier peint (ça vous parle comme exemples ?)

Il ne faudra pas plus de 5 minutes pour arriver à ce résultat:

img_9817

C’est prêt, on arrête la cuisson

Mettre un sac de congélation bien ouvert dans le bol, pour éviter que ça parte en vrille au cours du remplissage et vider le contenu de la casserole dedans.

Vous pouvez aussi attendre quelques minutes que la préparation refroidisse

img_9828 img_9829

Refermer le sac en chassant un maximum l’air, (si vous n’avez pas attendu, faites attention, c’est chaud!)

Mettre cette première poche dans la deuxième, pour plus de sécurité.

img_9831

C’est terminé, laisser refroidir et mettre au congélateur.

Le gel reste parfaitement souple, ce qui est vraiment pratique pour l’application.

Petits plus:

  • Teinter la préparation avec un colorant alimentaire, 3 gouttes suffisent, mais ça n’a d’intérêt que l’esthétique.
  • Coudre une poche en tissu coton ou éponge, pour limiter le contact du froid directement sur la peau

*Je ne suis pas une grande cuisinière, et je n’ai rencontré aucunes difficultés.

*Aucun produit dangereux, et si vous ne mettez pas de colorant, en cas de fuite, pas de catastrophe

*Vous pouvez adapter les quantités et la taille des poches, en fonction de l’utilisation

*Et ça peut aussi servir à garder au frais dans une glacière ou un sac à dos, sans prendre trop de place

Testé et approuvé à la maison ✅

Si vous avez des questions, commentaires, améliorations à proposer, c’est avec plaisir !

Publié par Laisser un commentaire

Présentation de notre voilier « Par Hasard »

Ce petit voilier, un Sunfast 20 Jeanneau de 1994, s’ennuyait au fond d’un chantier naval depuis plusieurs années, car son propriétaire n’avait malheureusement pas décroché le sésame tant convoité : un emplacement de mouillage.


Le compromis idéal pour que mon cher et tendre me fasse découvrir la voile, qu’il pratique depuis pas mal d’années (souvent en catamaran).

Ce modèle dériveur intégral permet également de s’échouer facilement pour explorer de nombreux trésors en baie de Saint Malo (articles à venir…)

Après cette magnifique acquisition au printemps dernier, notre première mission était de lui refaire une beauté. Après des heures de sueurs, des heures de lecture de tutos et autres « chinages » de conseils, de nombreux aller-retour dans les magasins d’accastillage, il était fin prêt à retrouver son élément : la mer!

Je vous passe les détails, mais si vous avez des questions, je répondrai autant que possible


25 sorties de mai à novembre, mes connaissances en navigation se sont nettement améliorées ! Ce qui finalement n’était pas bien difficile, puisque je partais quasiment de zéro 😉

Bilan de cette première saison :

  • Découverte de la côte d’émeraude de fort Lalatte à la pointe de La Varde
  • Échouages pour explorer les Ebihens, l’île d’Harbour et son fort, l’île de Cézembre
  • Premiers essais de pêche en mer, mais pas super équipés
  • Conditions météo de « pétole mer d’huile » à « ça penche beaucoup là, 45 degrés quand même, t’es sûr que ça craint pas là ? »

Problèmes rencontrés :

  • 2 lattes de voiles perdues et remplacées ✅
  • Un moteur hors bord parfois capricieux ✅
  • La chaise moteur qui casse: repêcher le moteur, refaire une chaise ✅
  • L’amarrage qui cède début novembre, bateau qui dérive et s’échoue prés du barrage (sans gros dégâts 😅) ✅
  • Finalement, pas tant de problèmes que ça 😂

Une nouvelle saison commence cette année, avec son lot de petites ou grandes aventures !

À suivre…

Publié par Un commentaire

Retour aux sources, le bois

A 21 ans, au cours d’une saison en savoie, j’ai découvert la sculpture en bas relief, souvent à base de rosaces. Dans cet art traditionnel du style du Queyras et du Val d’Aoste, les habitants décorent de multiples objets, souvent avec un simple couteau Opinel.

Les bois utilisés sont ceux disponibles sur place, du type Pin Cembro, Tilleul et Noyer.

Mon outil de prédilection est le cutter, quelques fois les gouges viennent en renfort. Je présenterai au fil du temps dans cet espace « Toutenbois » des réalisations passées, ainsi que des objets disponibles à la vente, si vous vient le coup de coeur…

BS16001
Réalisation sur planche de Pin Cembro, également appelé Pin d’arol, arole, arolle, arve, auvier ou le tinier

BS16002

Publié par Laisser un commentaire

Les bagues en argent

Voici un aperçu de quelques bagues, réalisées en fil d’argent 925/1000ème. Je choisi volontairement du fil d’argent, afin d’éviter les mauvaises surprises du fil « argenté ».

Quant aux perles et pierres, ma préférence va directement vers les pierres naturelles, aux multiples vertues, et aux reflets nettement plus agréables.

Chaque exemplaire est bien entendu unique, en fonction de l’inspiration du moment. 

Si le temps me permet d’en réaliser de nouvelles, je les ajouterai à cette page avec la taille et le prix. 

BJ16007
Fil d’argent 925, perle d’Hématite, toupie Swarovski

BJ16006
Fil d’argent 925, perle d’Hématite, perles rouges

BJ16005
Fil d’argent 925, perle d’Hématite, perles rouges

BJ16004
Fil d’argent 925, perle Oeil de tigre

BJ16003
Fil d’argent 925, perle carrée Unakite

BJ16002
Fil d’argent 925, perle d’Hématite

BJ16001
Fil d’argent 925, perles Pierre de soleil